Accueil
Remonter
Europe 2015
Europe 2016-1
Europe2016-2
Europe 2016-3
Europe 2017-1
Europe 2017-2
Europe 2017-3

Europe

(sans papiers)

Née le 22/07/2009

Année 2016-3

Page précédente   Page suivante

Mardi 04 octobre 2016

Europe et Jolas

-

Mercredi 05 octobre 2016

Aujourd'hui, séance d'ostéopathie. Elle fait fête à Régine Dès le début de la consultation elle a choisi son coin, s'est couchée tranquillement et s'est laissée palper,  faisant  de temps en temps des petits bisous. Régine a remis en place quelques  petites choses mais il semblerait que les suites de son accident de jeunesse n'ai pas laissé des traces trop importantes en dehors d'une boiterie qu'elle gère bien

---

---

 

-

Jeudi 06 octobre 2016

Dans le champ, Michel débroussaille, ce qui intéresse et intrigue les chiens

-

Europe et Feedback ne sont plus des chiens invités, ils font partie de la meute et participent aux tour de garde comme aux temps de repos.

-

---

 

---

 

---

 

---

 

---

 

-

Le retour

---

---

 

-

Vendredi 07 octobre 2016

Les chiens et les chats, petit récapitulatif

Be Bop a une tactique de réception des chiots très efficace : tourner le dos au chiot qui arrive en courant sur elle, s'assoir, ne pas bouger, prendre un air et une position sphinx, le regard au loin. En principe, le chiot étonné, freine des quatre fers et renifle ce jouet qui ne veut plus fonctionner puis il s'en désintéresse. Il ne reste plus qu'à l'habituer à voir un chat qui se déplace lentement dans la maison et le plus gros du travail est fait, les autres chats reviennent et reprennent leur place. Elle a appris que cette tactique pouvait être dangereuse lorsqu'elle est confrontée à Europe et Feedback, alors, elle a transféré la corvée à sa sœur Be Wa et elle passe l'essentiel de la journée couchée sur mon lit.

Be Wa, dort la nuit sur le coussin préféré d'Europe. Dans la journée, il lui arrive de dormir dans la grande panière à papier. C'est elle qui demande à entrer par la porte ou la fenêtre de la  grande pièce, c'est elle qui leur file entre les pattes et qui se réfugie en haut de l'arbre à chat. Depuis peu, le matin quand Europe et Feedback rentrent dans la maison, il lui arrive de rester sur la chaise près de la bibliothèque, bien cachée par mon blouson posé sur le dossier. Toute la pièce doit être imprégnée par son odeur. A sa façon, elle les habitue à la présence d'un chat.

Quand Dièse vient dans la journée, c'est pour filer dans la chambre et dormir sur mon lit. Dehors, si elle se retrouve face à Europe, elle grimpe très haut dans un arbre ou elle arrive en courant dans l'enclos des invités (vide de chiens actuellement) et elle grimpe à l'étage.

Quand les chats veulent approcher de la maison et franchir un espace non protégé, ils commencent par se mettre sous la voiture proche de la porte de la cuisine et ils miaulent. Si dans la minute qui suit, il n'y a pas un poilu qui fonce, c'est que le chemin est libre et ils patinent sur la porte ou  la fenêtre pour entrer. Idem, s'ils dorment dans la maison et veulent sortir. Ils se positionnent lentement jusqu'à un point stratégique qui leur permettra de fuir le cas échéant puis ils miaulent une fois et attendent. s'il n'y a pas de fauve dans la pièce, ils peuvent reprendre leurs habitudes, sinon, selon le moment, l'un de nous surveille Europe et Feedback en leur demandant d'être sage pendant que l'autre ouvre la porte ou la fenêtre pour que le chat se défile.

Nous avons constaté une nouveauté :  lorsqu'il n'y a que Feedback  (sans Europe) dans la pièce ou dehors, il accepte de mieux en mieux le déplacement des chats et veut bien obéir pour ne pas les poursuivre. Inversement, si Europe est seule elle commence par essayer de nous faire plaisir mais c'est difficile pour elle.

Dans la maison, Europe sait que les chats dorment dans la chambre. Elle va de temps en temps jusqu'à la demi-porte (88cm de haut qui les protègent symboliquement). Elle pose son museau sur le montant et elle gémit. Nous la rappelons aussitôt car le symbole pourrait s'effriter dans la durée.  Dans ce cas, elle s'installe dans la petite pièce des hirondelles et elle me surveille du coin de l'œil pour pouvoir se glisser en douce vers la chambre en cas d'inattention de ma part. Je relève la protection anti-froid pour mieux l'observer

-

Quand elle se montre désobéissante, nous la raccompagnons pour un moment dans son enclos. Ce matin, elle avait envie de n'en faire qu'à sa tête, Michel l'a raccompagné 3 fois chez elle. La première fois parce qu'elle a corrigé Don Gio qui buvait sans se pousser quand elle est arrivée. Il a piaulé comme un bébé pour se protéger. La deuxième fois, elle n'a pas voulu rentrer dans la maison quand Michel voulait utiliser la voiture. La troisième fois, elle ne voulait pas se recoucher, plantée devant l'arbre à chat, zieutant Be Wa à la façon d'un loup de Tex Avery. Au quatrième  retour dans l'espace commun, elle était sur les talons de Michel, frétillant du popotin et cherchant tout ce qui pourrait lui faire plaisir.

A 18h 30 au plus tard, nous accompagnons Feedback et Europe dans leur enclos mais cette fois avec un maximum de câlins et d'encouragements pour bien montrer que cela n'est pas une punition. Ils prendront leur repas puis dormiront chez eux. Comme par enchantement, les 3 chats investissent la maison, demandent à rentrer et à sortir plusieurs fois, se couchent sur les coussins, sur le sol, se frottent contre les pattes de nos léos, bref, ils s'installent pour la  soirée et une bonne partie de la nuit.

-

La recherche des perdrix et des faisans dans le brouillard.  Dans le champ, je ne peux rien faire contre l'affluence de gibier pendant la période de chasse, à croire qu'il pousse spontanément  à ce moment là !

---

 

---

 

---

 

-

Europe : 48kg

Elle grossit lentement, 1 kg en 4 mois mais c'est surtout la qualité du poil qui a changé et qui donne l'impression d'une prise de poids plus importante.

---

---

 

-

Jolas et Europe

---

 

-

Lundi 10 octobre 2016

C'est certain, Europe et Feedback commencent à comprendre que les chats font partie du Pli et que cela ne nous fait pas plaisir quand ils les poursuivent. Ils font des efforts méritants et les chats introduisent des approches supplémentaires pour les familiariser à leur présence, notamment, passer dans la pièce en présence d'Europe pour boire ou demander à sortir et elle fait beaucoup beaucoup d'efforts pour ne pas leur sauter dessus. Si Feedback est seul dehors, il ne poursuit plus systématiquement un chat qui passe.

Autres progrès :

  • ils ne poussent plus des hurlantes comme s'ils étaient abandonnés quand Michel prend sa voiture.  Ce matin, ils ne se sont même pas levés pour le voir partir.

  • Ils sont très sociables quand nous avons des invités.

  • Ils réclament des câlins

  • Europe revient quand je l'appelle et je commence à faire partie de sa vie, elle se couche à égalité près de mon fauteuil ou près de celui de Michel alors qu'il en avait l'exclusivité auparavant.

 

Il ne faut pas oublier que la vie est comme un balancier, quand il y a du "+"  un jour, il y aura automatiquement du "-" un autre jour. L'essentiel c'est que l'amplitude diminue et que l'ensemble penche du bon côté

-

 

 

---

---

---

 

---

 

-

Les 4 pattes ont passé la journée à échanger leurs lieux de couchage. Cela doit avoir beaucoup de sens pour eux et aider à la convivialité. Par exemple, le coussin devant le coffre est devenu l'exclusivité d'Europe, son "coin refuge" quand elle est dans la maison mais elle doit se sentir un peu plus à l'aise et maintenant, elle n'hésite pas à le partager et à essayer d'autres lieux.

-

-

-

Les espaces sans coussin mais stratégiquement bien placés, comme  près de mon fauteuil sont aussi bien prisés. Europe explique à Jarouska que cet espace à côté de moi lui appartient pour l'instant.

-

Mardi 11 octobre 2016

Michel débroussaille et les chiens viennent le voir

 

---

 

-

Europe très en forme

-

Mercredi 12 octobre 2016

Le 10 octobre j'ai écrit : "Il ne faut pas oublier que la vie est comme un balancier, quand il y a du "+"  un jour, il y aura automatiquement du "-" un autre jour. L'essentiel c'est que l'amplitude diminue et que l'ensemble penche du bon côté." Le retour de balancier a été plus précoce que je ne le pensais. Ce matin, les chiens étaient massés devant la porte de la cuisine attendant que je sois prête pour la promenade. Pendant cette attente, certains chiens boivent de façon compulsive dans la gamelle disponible comme s'ils allaient affronter la traversée du désert. Don Gio est un habitué de ce scénario et je le retrouve souvent la tête plongée dans la gamelle avec Jarouska qui essaie d'en faire autant mais ils se tolèrent bien. C'est un peu plus litigieux quand Haendel veut faire la même chose car il met sa grosse tête dans la gamelle, massifie son corps et il pousse l'autre chien pour prendre complètement sa place, le tout agrémenté de grognements. J'interviens avant que cela ne tourne au pugilat mais il y a rarement des conséquences, pour les chiens "c'est normal, c'est Haendel !". Europe a plutôt tendance à vouloir éjecter manu militari ceux qui boivent et, en général, plus le chien est fragile plus elle se montrera exigeante. Là aussi, nous nous arrangeons pour lui faire comprendre que cela ne doit pas se faire. Ce matin, Michel leur a ajouté une gamelle de croquettes comme nous le faisons par temps froid. La réaction d'Europe a été beaucoup plus démonstrative. Elle a bondi sur Don Gio et l'a couché au sol. La réaction de Michel a été immédiate, il l'a raccompagné chez elle mais il était visible qu'elle se sentait dans son droit, pour son système code, elle n'avait pas fait de bêtise et  elle a retrouvé son comportement très agité, aboyant, pleurant, cherchant une faille dans le grillage.

Un moment après nous avons fait notre promenade, Europe tenue en laisse, extrêmement nerveuse car les faisans se sont mis de la partie et elle ne pouvait pas courir derrière. Ensuite, retour chez elle puis Michel est parti débroussailler.  Une heure après j'ai fait entrer Europe dans la maison avec Don Gio, elle n'avait pas vraiment retrouvé son calme mais j'ai pensé que la séparation n'était plus constructive. Elle m'a observé en train de préparer le repas et pendant ce temps je lui ai parlé doucement, jusqu'à ce qu'elle se couche à mes pieds.  A midi retour de Michel qui  n'a pas voulu répondre à ses démonstrations et lui a demandé de se coucher dans son coin.. Dès qu'elle a obéi elle a eu droit à un câlin puis la journée a repris son cours comme d'habitude, elle a retrouvé son calme. Nous attendrons un peu avant de les remettre dans cette situation surtout tant que le comportement boisson, moins conflictuel que l'alimentation, ne sera pas résolu.

La promenade de l'après midi s'est passée normalement. Europe a adopté l'allure "je suis douce et timide"

---

---

 

-

Jeudi 13 octobre 2016

Au réveil, grand calme dans l'enclos. Arrivée dans la maison toujours sans bruit, Feedback a rejoint un coussin, Europe s'est couchée à côté de moi.

-

Samedi 15 octobre 2016

Nous avons modifié une partie du rythme de vie de la meute. Feedback et Europe rejoignent leur enclos une heure plus tôt, entre 17h et 17 30.  Dans la journée, ils peuvent retourner chez eux pour faire la sieste ou lorsque j'ai besoin de me reposer.  En contrepartie, tous les chiens ont 3 promenades au lieu de 2.

Comme les chiens ne portent pas de collier chez nous, nous avons le geste de facilité qui est de prendre quelques poils ou une partie de l'encolure dans la mains pour les diriger, les retenir, m'aider à marcher les jours où cela glisse.... Ils ont l'habitude et ce n'est pas négatif pour eux. J'ai remarqué que la même prise pour Europe lui fait prendre l'aspect d'un chien battu et elle accentue cela en se mettant à boiter le plus bas possible. Nous avons accroché un collier et une laisse dans la pièce et lorsque nous voulons qu'elle se déplace vers un endroit inhabituel ou seulement pour rejoindre son enclos, il suffit de le lui enfiler et elle trottine docilement à côté de nous. Pour Feedback, il suffit de l'appeler et il arrive en tortillant du popotin, il aime bien la tranquillité de son enclos, il aime bien sa tranquillité et surtout l'absence de responsabilité.

Dans la maison j'essaie de rester neutre avec Europe, au même titre que pour un autre chien. Je n'avais pas intégré que je lui faisait beaucoup  trop de câlins pour la féliciter pour tous ses progrès. La conséquence, c'est qu'elle avait pris progressivement place contre mon fauteuil et mes pieds et que plus aucun chien ne pouvait approcher. Europe a eu faim dans sa jeunesse, cela a une influence sur son rapport à la gamelle. Nous laissons une gamelle en continue dans la pièce principale, sous notre surveillance mais il n'y en a plus dehors pour limiter les conflits. Comme nous n'autorisons pas Europe à marquer son statut en utilisant la nourriture, il faut rester équitable, Haendel n'a plus le droit de marquer son territoire dans la journée avec sa croquette fétiche, d'autant plus qu'il en élargissait le périmètre en la laissant de plus en plus loin.

La troisième promenade de la journée

Dans notre champ, les chiens cherchent les faisans et les perdrix. Dans le champ d'à côté les chasseurs font de même.

et les faisans préfèrent jouer avec mes chiens plutôt qu'avec les chasseurs et tout cela s'est déroulé dans le plus grand silence de la part des chiens et du faisan

---

-

Europe

---

 

 -

Jolas est venue se coucher tout près d'Europe et elles surveillent ensemble

 

   -

Dimanche 16 octobre 2016

Les jours de  chasse, nous fermons le champ, je préfère que les chiens n'y soient pas sans nous. Jolas et Jarouska sont persuadées que l'ouverture de la grille est un jeu. Jarouska piétine sur place en poussant des petits cris et, au moment de l'ouverture c'est la précipitation, tout le monde veut passer en même temps. J'envoie Michel au charbon, c'est lui qui essaie de les modérer. Pendant ce temps, je reste en arrière avec Gluck qui se prépare pour s'élancer à leur suite (mais une fois dans le champ il fait demi tour pour venir me rechercher), Don Gio qui ne veut pas être bousculé et, loin derrière, Haendel qui réfléchit encore pour savoir s'il vient ou pas.

Sur les photos, je vois qu'Europe arrive  la première

-

 mais qu'elle laisse la place au trio piaffant : Jolas, Jarouska et Feedback.

-

Dans le champ c'est  Europe qui prend la tête.

-

Selon les circonstances et/ou les chiens, être tenu en laisse peut être un cadeau, une contrainte, une punition, un moment rassurant, et bien d'autres variantes. Don Gio a voulu à tout prix que je le promène en laisse pendant un moment,  il l'a vécu comme un gros moment câlin.

 

Europe

-

Elle nous fait des démonstrations de chien hyper sage.

 

---

 

 -

 J'oublie souvent à quel point nos animaux domestiques peuvent nous observer, ils nous connaissent souvent mieux que nous.

 

 -

---

 

 -

Lundi 17 octobre 2016

  • Ce matin, Be Wa a expliqué qu'elle en avait assez d'être déposée dans la chambre quand je veux faire rentrer Europe et Feedback. La grande pièce est "sa maison" et elle y restera, c'est compréhensible.

  • Europe avait envie d'entrer au même titre que les autres chiens et c'est compréhensible.

  • Qu'elles aient décidé de faire la sieste dans le même coin, l'une sur la chaise l'autre au pied en se tournant le dos, ni vu ni connu.... c'est compréhensible

  • Qu'ils aient décidé de s'entasser tous dans la même pièce .....c'est ...c'est compréhensible

-

Je fais des efforts et je m'affiche mes images mentales :

Aie confianceeeeeeee!!!!!!

 et

RESTE ZEN !!!!!!!!!

-

mais je surveille malgré moi : C'EST COMPREHENSIBLE!!!!!

-

Jeudi 20 octobre 2016

En promenade, elle est toujours soit en tête en surveillant que tout le monde suive ou carrément indépendante, loin de tous

-

 

---

 

-

Très naturellement, Europe prend la place de Blue auprès de Jolas et Jarouska. J'espère qu'elle ne va pas leur apprendre trop de bêtises

---

 

---

 

---

---

 

-

Jarouska et Europe

-

Samedi 22 octobre 2016

Michel a installé une chatière au fond du couloir, comme cela, les chats pourront sortir sans passer devant les chiens

Europe n'aime pas les chasseurs. Ce que j'avais remarqué se confirme, Les coups de fusils inquiètent Europe. Si nous sommes dans le champ, elle rejoint au petit trot son périmètre de sécurité. Si celui de Haendel se résume à la maison ou dans les cas de fort stress, tout contre moi, celui d'Europe est assez large, il englobe tout le grand terrain. Il lu suffit alors de quitter le champ et elle nous attend très sûre d'elle juste devant sa grille ouverte.

-

Europe version très détendue

-

En chienne "petite fille modèle"

-

En position "chien qui défile sur un ring la tête haute soutenue par un collier derrière les oreilles et une laisse tenue bras tendu" Seulement, là il n'y a pas de collier ni de laisse, seulement l'espoir de voir un écureuil ou un chat dans les arbres. Il reste la position trop gaie du fouet à améliorer.

---

 

---

 

---

 

---

 

-

Lundi 24 octobre 2016

Michel aménage un enclos qui jouxte la maison pour le transformer en chatterie.Cela fera un domaine protégé pour les chats par rapport au comportement d'Europe et feedback

 

---

-

 

-

Europe copie...Haendel et sa croquette. Dans son enclos, elle pose une croquette sur le sol et elle saute sur Feedback s'il s'en approche, comme Haendel l'a fait vis à vis d'elle il y a quelque temps.

 

---

---

-

Jolas, Feedback et Europe

---

 

-

Mercredi 26 octobre 2016

Les travaux pour le futur enclos de protection des chats avancent. Il faut enlever deux arbustes pour laisser la place à la cuve de récupération d'eau de pluie qui descend de la toiture. Michel vient de déraciner le deuxième arbuste qu'il va replanter côté champ. Europe surveille les travaux de près, Feedback préfère mettre un peu de distance

-

Les chiens sont sensibles au contentement de Michel après l'effort fourni, c'est une explosion de joie de leur part.

 

-

Michel continue son travail sous le regard attentif de Feedback, Jarouska et Europe

---

 

-

Deuxième organisation de garde pendant que Michel travaille. Cette fois, c'est Jolas, Europe et Feedback qui s'associent

 

---

 

---

 

-

Europe

-

La cuve quitte l'enclos des chats et passe côté grand terrain. C'est grâce à elle que je peux arroser les fleurs de l'enclos du kiosque.   Pour la deuxième fois, Michel est content de son travail et pour la deuxième fois, un vent de folie heureuse traverse la meute et au passage chacun en profite pour vérifier discrètement sa place dans le groupe

---

---

---

 

---

---

 

---

 

---

---

 

---

 

-

Jeudi 27 octobre 2016

Dans la journée, Haendel n'a plus le droit d'utiliser les croquettes pour délimiter son espace vital, castagner celui qui s'en approche et donner ainsi, à mon avis, un très mauvais exemple à Europe. A part lui et Europe, les autre chiens sont dehors. Il me regarde avec un air....comment dire... innocent???? angélique?.... Tout doucement je vois apparaître  un petit bout de croquette au bout de la langue. La croquette est bien là, intacte, bien lissée et enrobée de bave. Europe, à côté  a pris l'expression d'un chien battu peut être pour que je comprenne qu'elle n'y est pour rien?

-

Haendel se penche lentement vers son doudou qu'il va lécher tendrement par tout petits coups de langue

-

puis il va me faire la démonstration de l'immense difficulté qu'il y a à croquer une croquette-doudou. Pendant ce temps, Europe, voyant qu'il n'y a pas de réactions violente commence par être moins stressée puis elle se détend complètement.

  Dans l'enclos d'Europe et Feedback, il y a des croquettes déposées à volonté dans la journée  mais ils n’y touchent pas. Par contre Europe défend âprement son repas ménager et gare à Feedback s’il s’en approche. Lorsque nous leur apportons la gamelle ménagère, ses gamelles eau et alimentation sont dans un coin de l’enclos et celles de Feedback sont à l’opposé. Depuis peu, quand elle rentrait dans la maison, elle chipait discrètement une croquette au passage dans la gamelle commune. Le comportement de Haendel vient peut être de faire sauter un verrou lié à son passé . Europe vient elle de comprendre que les croquettes sont distribuées à volonté et qu’elle peut en manger à sa guise, quand elle veut et dans la gamelle qui lui plait?

Dans la matinée elle fait le grand saut dans l’inconnu : elle a pris une croquette alors que nous étions tous dans la pièce, elle s’est couchée et elle l’a mangé comme Haendel l'a fait devant moi. Comme il n’y a eu aucune réaction de l’entourage, elle a reproduit ce test plusieurs fois dans la matinée, cela n’a occasionné toujours aucune réaction négative. Depuis cet après midi, elle rentre, s’installe en face de la gamelle, prend tranquillement quelques croquettes, mange debout devant la gamelle, ressort, revient, remange et...toujours aucune réaction négative de notre part ou de la part des chiens. Je pense qu’elle intègre que c’est permis.

Un peu plus tard elle rejoint le groupe des gardiens.

 

---

 

-

Dimanche 30 octobre 2016

Michel arrive avec une partie des chiens.

     

-

Observer le quotidien de nos 4 pattes et essayer d’en rendre compte est difficile si on veut rester objectif. Cette observation même si on essaye de la faire de la façon la plus précise, la plus méticuleuse, même si elle est prolongée dans le temps, passe obligatoirement à travers nous. Notre implication va d’une manière ou d’une autre interagir à la fois dans notre façon d’observer et dans notre façon de l’exprimer. Il y a aussi tous les intraduisibles liés à notre différence, comment être certain de pouvoir traduire de manière évidente le sens fondamental d’une action, d’un comportement, d’une manifestation ponctuelle d’une complexité vocale… ?

 Notre implication dans le mode de vie de nos animaux et la vision que nous en avons est certaine, mais, leur mode de vie est lui aussi modifié par notre présence. Il devient  difficile de faire la part du comportement lié à l’espèce, celui induit par la vie chez leur éleveur, leurs anciens propriétaires ou avec nous ainsi celui lié à leurs  regroupements successifs.

-

Europe semble dormir profondément

-

Elle entend un léger bruit, elle lève aussitôt la tête et regarde dans la direction où notre chatte Be Wa pourrait se trouver. Son expression est douce, elle commence à s'habituer? Maintenant, quand un chat se manifeste, soit elle reste dans la maison (mais elle ne doit pas quitter sa place), soit elle choisit de sortir. Je trouve que c'est une bonne évolution et quand la tentation est trop forte elle va dehors mais sans contrainte ni réprimande. Chaque matin quand elle rentre dans la maison, elle va jusqu'à la chambre pour apercevoir les chats qui dorment sur le lit. Il m'arrive d'être à côté d'elle pendant qu'elle pose son museau sur le rebord de la porte. C'est peut être parce qu'une confiance s'instaure, qu'elle m'a montré, en posant son museau sur la poignet puis en me regardant, qu'elle sait et qu'elle pourrait ouvrir cette porte. Je n'en doute pas, je l'ai déjà vu faire avec une autre porte et Haendel a eu la gentillesse de lui montrer comment s'y prendre au cas où elle ne saurait pas. Elle s'est montré très attentive.

-

Arrivée d'Europe dans le champ. Son expression et sa  démarche sont calmes.

 

---

 

-

 

---

---

---

  -

Gluck a eu une petite explication avec Europe, elle était à mi chemin entre moi et la gamelle et elle a grondé quand il s'est approché. Il a appliqué les règles de savoir vivre en vigueur au Pli, il a reculé et pris un autre chemin pour aller se coucher de l'autre côté. Un moment après, Europe est passée entre lui et la cheminée et Gluck lui a fait une magnifique démonstration bien bruyante mais non contondante de "on ne passe pas devant mon museau" . Europe a pilé sur place puis elle a terminé le déplacement très très lentement pendant que Gluck se recouchait calmement la laissant prendre place dans le coussin.

 

Depuis les démonstrations croquettes de Haendel qui ont commencé par :

  •  je pose la croquette à 1 m de distance, aucun 4 pattes n'a le droit de passer à côté, de la regarder ou pire d'essayer de la prendre sinon je lui vole dans les plumes avec une voix féroce et une dentition active.

  • variante 1 : je fais la même chose mais Europe n'a pas le droit de passer à côté sinon...etc....

  • variante 2 : ma maitresse m'interdit de le faire, elle reprend la croquette ou elle me la fait manger

  • variante 3 : je garde une croquette à portée de museau et je la mange par petits bouts avec difficultés et avec une mine désespérée si ma maitresse me regarde, j'essaie de ne pas voler dans les plumes de ceux qui bougent à proximité.

Haendel a fait école : Europe prend une croquette, s'installe dans le passage et gronde Haendel s'il passe à côté mais sans ajouter de coups de dents.

 J'apprécie cette évolution d'Europe. Avant, c'était dans la foulée : position de défense, grondement et attaque, le tout de façon extrêmement rapide. Maintenant, c'est de plus en plus souvent : position de défense puis grondement. C'est une démonstration tolérée au Pli et, en principe le deuxième chien recule et n'insiste pas sauf....Haendel !!! Cette fois, il a refait le coup du demi tour après l'avertissement. Il est venu coller sa truffe contre celle d'Europe pour savoir si c'est bien ce qu'elle voulait puis il a fait demi tour  tranquillement. Europe doit avoir compris qu'il est un cas, elle n'a pas bronché! Feedback est très souvent dehors, je ne peux pas suivre son évolution de la même façon mais comme je n'entends pas de prises de becs, je suppose que tout se passe bien.

-

Lundi 31 octobre 2016

Europe observe Be Wa. Elle ne s'est pas précipité comme elle le faisait les premiers temps, elle a même réussi à rester assise.

-

J'observe Be Wa qui observe du haut de son arbre à chat, c'est une chaine sans fin !

 

-

 

---

-

Mercredi 02 novembre 2016

Les premiers temps, Europe avait découvert qu'en se couchant près de mon fauteuil, elle pouvait garder cette gamelle (dans laquelle elle "volait" une croquette en passant) et bénéficier en même temps du coussin et de ma présence. Elle avait vite fait de monopoliser cet endroit stratégique en grognant et mordant  dans la foulée les plus faibles qui s'aventuraient par là. Les remises successives dans son enclos chaque fois qu'elle ne respectait pas un règlement (ne pas mordre un chien ou un chat, ne pas grogner sans raison...) et les exemples proposés abondamment par les chiens de la maison on fait qu'elle commence à se sentir à l'aise (quelquefois un peu trop), les règles sont les mêmes pour tous.

Ce matin, Gluck mange, Europe s'approche, respecte la distance, tout se passe bien. A son tour, elle décide de manger devant tous les autres chiens. Des petits picorages timides des premiers temps elle est passée à une dégustation franche. Elle a la tête dans la gamelle, Jolas puis Jarouska approchent, respectent la bonne distance, elle ne bronche pas. Haendel s'approche en trainant des savates et fourre la tête dans la gamelle tout contre la sienne. Miracle, elle se contente de grogner. J'interviens en demandant à Haendel de reculer. Deuxième miracle de la matinée, il comprend. C'est au tour de Don Gio d'approcher un peu trop près, Europe grogne et je demande à Don Gio de reculer, Europe a les même droits que les autres. Elle finit de manger et va se coucher décontractée un peu plus loin. Don Gio veut passer et elle gronde. Cette fois, elle se fait mettre dehors, Don Gio a le droit de circuler dans la maison comme elle. Il va falloir qu'elle apprenne les subtilités de la vie en communauté mais je la pense suffisamment intelligente.

 Cette après midi, elle choisit le créneau horaire de 16h30 environ. C'est un peu tôt pour les autres chiens, qui déguste un petit en-cas une 1/2 h plus tard. Cela a l'avantage de lui permettre de manger à son rythme sans crainte de concurrence et elle le fait de très bon appétit.

Dernière promenade de la journée. Michel est trop fatigué, il ne vient pas. Europe et Feedback sèchent la promenade pour rester vers lui. Au retour, je mets le collier à Europe pour la diriger vers son enclos, Feedback suit en tortillant du popotin. Don Gio se colle entre moi et Europe, les autres chiens nous entourent, ne laissant aucune marge de manœuvre, Europe reprend ses habitudes et dégage Don Gio en le pinçant. J'ai grondé Europe pour la forme et J'ai dit à Don Gio que c'était bien fait pour lui, il l'avait cherché.

-

Jeudi 03 novembre 2016

Promenade matinale avec "mes" chiens, Michel ne nous accompagne pas, il a la grippe et s'est allongé sur le canapé. Europe et Feedback ne veulent pas quitter sa surveillance, ils restent à la maison. Europe stressée  ressemble à une serpillère mal essorée, son poil part par touffes comme chez les chats anxieux et elle a des crises de gratose. Pendant que Michel dort sur le canapé, elle vient de temps en temps le renifler et lui donner un petit coup de langue.

Michel va un peu mieux, il a moins de fièvre, les médicaments font effet pendant quelques heures. Il en profite pour faire les courses, passer à la boulangerie, à la pharmacie, etc...Après le repas de midi, il nous a même accompagné dans le champ au grand plaisir de tous les chiens.

-

Dès que Michel s'active, la transformation d'Europe est spectaculaire, elle redevient jolie, sa fourrure reprend un aspect normal. A ce train là,  elle en sera quitte pour une belle mue supplémentaire le temps qu'il guérisse.

---

---

-

Vendredi 04 novembre 2016

Première prise de bec entre Europe et les petites Muyres, il fallait bien que cela arrive un jour et l’affaiblissement de Michel a servi de prétexte.
Europe commence à intégrer que tout le monde est à la même enseigne. Comme nous sommes dans une période de transfert et de modification de groupe, chacun essaie un bout de quelque chose et constate le résultat. Ensuite c’est l’adaptation. Europe apprend vite mais elle généralise ou elle multiplie par 10 ce qu’elle vient d’intégrer. Lorsqu’une sanction tombe il faut qu’elle fasse le tri (et nous aussi) entre les différentes actions qui ont eu lieu en même temps et apprendre celle qui n’est pas adaptée. Par exemple si elle grogne et mord Don Gio qui s’approche de la gamelle quand elle mange, il faut qu’elle intègre la différence entre le droit de grogner et l’interdiction de mordre, ce qui donne plusieurs essais divers avant de résoudre le problème.
Au moment du départ en promenade, les chiens se bousculent devant la porte. Le grand jeu de Jolas et Jarouska avec Blue c’était de sauter autour d’elle sans la bousculer et Blue les poursuivait symboliquement en claquent des dents dans le vide pour leur dire que cela ne se fait pas.
Ce matin, comme d’habitude, les petites ont fait leur cirque, sauts, bousculades, aboiements autour d’Europe pendant que Gluck, Feedback et Haendel le pratiquaient entre eux. Don Gio étant dans la maison en attendant que j’ai fini d’enfiler mes bottes. Dans l’action Europe a eu mal au niveau de sa patte ou de son épaule fragilisée. Dans l’action encore, Jolas a essayé aussi de connaitre sa place dans le groupe par rapport à Europe (hier, elles ont protégé Michel à égalité). Europe a poursuivi les petites comme le faisait Blue mais le claquement de dents, bien que très contrôlé n’était pas virtuel, la mauvaise humeur non plus. Elle a chopé Jolas par la crinière, Jarouska s’est montré solidaire de sa sœur et a été reprise en gueule de la même façon. les 3 filles se sont retrouvées comme des petits coqs, tournant lentement, grondant, les fouets et les têtes redressées. Puis Europe a accompagné les deux sœurs calmées jusqu’au niveau du champ et elle est revenue devant la porte pour garder Michel.

Malgré le brouillard, j'aperçois Europe et Feedback qui attendent notre retour devant la maison, Michel est bien gardé

-
Le problème c’est qu’Europe a voulu prolonger sa position de force lorsque Jarouska a voulu entrer à sa suite dans la maison et là, ce n’est pas autorisé, donc sanction et mise dans l’enclos pendant un petit moment. Retour dans la maison, j’entends Jarouska et Europe gronder doucement quand elles se croisent, Europe a repris sa place dans son coin mais l’ambiance est électrique.

-

Dans l'après midi, Europe a obtenu en une prise de bec ce que je n'avais pas réussi à faire en 2 ans, les chiens sont sortis de la maison dans le calme ! Calme qui aurait pu être mis à mal par la présence de Dièse sur le toit du hangar mais les chiens ne l'ont pas vu et Dièse n'a pas bougé.

 

-

Jolas et Jarouska sont solidaires face à Europe et les 3 filles en sont encore à se mesurer. Pendant qu'Europe les observe, Jolas semble avoir compris et regarde à l'horizon alors que Jarouska un peu moins mature aimerait bien tenir tête

---

-

Pas d'affrontement mais défoulement autorisé. Il reste quand même des moments d'observation entre Jolas et Europe mais c'est fait de façon intelligente entre chiennes ayant un statut de plus en plus semblable.

-

Europe

---

---

-

Si, pour pénétrer dans le champ, elle se comporte en chef de meute, donne des ordres aux petites, se positionne en tête dans la hiérarchie, pour d'autres situations elle est tout à la fin, en position soumise. Je parle à l'ancienne en employant les termes de chef de meute, dominant, soumis, etc., mais dans la même journée (selon le moment, la situation ou bien d'autres critères) la hiérarchie va fluctuer, va exister ou mettre se dissoudre, car il arrive aussi que les chiens se comportent de façon individuelle (un peu comme les chats) à condition de ne pas empiéter sur la zone de confort de l'autre.

 

-

Jarouska a bien compris qu'Europe n'est pas en position de force dans cette nouvelle situation, elle vient donc s'interposer entre elle et Michel, Gluck s'approche de l'autre côté,  Europe se retrouve coincée. Feedback, derrière le banc, sent la nouvelle tension qui s'installe et se lève. Je vois Haendel qui décide de s'approcher à son tour et avec Michel nous préférons rompre le climat en reprenant la promenade.

-

Lundi 07 novembre 2016

Europe imite Haendel et va chercher sa croquette pour la manger sur le coussin

---

-

Lundi 14 novembre 2016

Michel était absent depuis vendredi et il est rentré hier soir tard. Les chiens savent que Michel peut s'absenter et, en général ils le manifestent en se regroupant plus volontiers autour de moi ou en montant une garde un peu plus assidue mais pour Feedback et Europe c'était une première. Feedback a imité le comportement de la meute, Europe a eu plus de mal pour trouver son équilibre, l'absence de Michel se cumulant avec la présence proche des chasseurs l'ont fortement stressée. Elle a cherché un point de réconfort et elle a trouvé Haendel. Vendredi a été l'occasion de les voir dormir pas trop loin l'un de l'autre ou marcher côte à côte.

-

Mardi 15 novembre 2016

Europe avait calmé les délires de Jolas et surtout ceux de Jarouska quand on prépare le départ en promenade mais cela n'a duré qu'un temps. Dès qu'ils me voient enfiler mon bonnet ce sont des démonstrations à n'en plus finir, ils s'entassent devant la porte, aboient sautent dans tous les sens et en profite pour régler discrètement un ou deux points de discussion. Jarouska saute sur chaque chien en piaillant, Europe le prend mal  surtout quand elle la reçoit sur son dos et elle chope Jarouska au niveau de l'oreille. Jarouska n'apprécie pas et j'ai  de nouveau deux chiennes face à face prête à s'affronter dans un petit espace et avec toute la meute autour. Demande de calme, Jarouska obéit aussitôt, les autres chiens chiens presque aussitôt mais pour Europe, une fois qu'elle est lancée, elle ne se dégonfle pas comme un soufflet.  Elle a fait des progrès, elle se contient dans l'attaque (Jarouska n'a pas de blessures apparentes) mais la tension est là, elle montre les dents, elle gronde, elle n'attend qu'un prétexte pour se lancer dans le tas.

Je réalise que c'est le même processus qui se met en route quand un chat se manifeste. Elle arrive à se modérer pour le début, elle ne se précipite plus comme une flèche, elle peut rester quelques secondes sur son coussin avant de se lever et avancer à pas de loup mais une fois que la pression est là elle ne peut plus se contrôler.

Il faut donc trouver un moyen pour faire descendre cette pression et de préférence il vaut mieux qu'il ne soit pas considéré comme agressif par elle. Je compare avec du lait sur le feu, quand il chauffe de trop, ce n'est pas en augmentant la chaleur en dessous qu'on l'empêchera de déborder. Je sais retirer une casserole mais j'ai l'impression que retirer Europe du groupe pour la mettre chez elle n'est pas toujours bien compris par elle. Elle tempête, revendique, aboie.. Est ce qu'elle trouve la sanction "injuste"? à moins que cela soit sa façon de décompresser?

J'ai regardé une séance d'éducation  faite par  Laurence Soulier sur Facebook et j'ai eu l'impression que cela pouvait m'éclairer sur le comportement d'Europe. Je transfère notre échange avec son autorisation.

 

  • Moi : Très intéressant. En regardant cette séance, je commence à comprendre un des problèmes d'Europe, c'est une chienne qui monte vite en pression et qui redescend très lentement.

  • Laurence : Oui, Europe n'a pas appris à compenser. Vu son passé, elle n'a jamais pu avoir de relation saine avec ses congénères, et devait être en permanence en état de vigilance. La moindre tension, ou simplement émotion inhabituelle au sein de votre meute la replonge immédiatement dans un état d'insécurité. Et comme la meilleure défense c'est l'attaque, elle en abuse afin de ne pas laisser la possibilité de se refaire martyriser. Comme c'est souvent le cas chez les chiens peu sûr d'eux-mêmes, elle cherche à imposer par la force un statut toujours plus haut. Mais ce sentiment d'insécurité ne lui permet pas de redescendre en pression après une tension, là où les autres s'ébrouent et passent à autre chose.

  • Moi : il y a une possibilité que cela se modifie? ou des actions de notre part à éviter ou à proposer?

  • Laurence Elle a déjà énormément progressé !!! C'est une chienne qui observe énormément, et agit par mimétisme ( je pense notamment à la croquette d'Haendel). Elle n'a pas fini de vous surprendre ! Vous avez dû littéralement l'apprivoiser, son expérience avec les femmes ayant été déplorable. De ce fait, vous lui avez forcément octroyé un peu plus de temps, d'attention et de place qu'aux autres, pendant quelques semaines. Le fait qu'elle vienne se coucher au pied de votre fauteuil a été une très jolie récompense de vos efforts, mais involontairement, cela a renforcé son statut par rapport aux autres. Maintenant qu'elle est réintégrée de façon plus neutre dans la meute, les choses vont se mettre en place progressivement. il est normal que cela prenne du temps, et surtout qu'elle essaye sans cesse de prendre un peu plus de place ! Il faut rester le plus neutre possible avec elle, le moindre changement d'attitude la déstabilise.

-

Samedi 19 novembre 2016

Au niveau des chats et Europe nous rentrons dans une période routinière, la journée, la maison est à Europe (sauf la chambre), à la tombée de la nuit elle redevient le domaine des chats. Dès que nous nous levons, ceux qui sont dans la maison migrent spontanément dans la chambre, protégés symboliquement par la demi-porte ou ils grimpent en haut de l'arbre à chat et passent une partie de la journée sur le buffet. Dès son entrée dans la maison, Europe, les yeux hyper vifs, explore tous les endroits où ils pourraient potentiellement être :

  • direction la chambre et vision rapide par dessus la porte en poussant des gémissements quand elle en voit un

  • parcourt de la grande pièce et repérage de ceux qui pourraient encore dormir

    •  derrière la télévision,

    • sur les chaises,

    • dans la panière à papier,

    • sur le buffet (plus difficile il faut qu'elle saute sur place mais cela ne garantit pas une bonne découverte)

Ensuite elle demande à sortir et vérifie les enclos. Elle sait qu'ils passent dans l'enclos attenant à la maison mais elle a découvert récemment que Dièse dort dans un autre enclos, à l'intérieur de la cabane et sur le siège d'une des tondeuses. Bref elle voit des chats partout, ils semblent se multiplier comme des petits pains et quelquefois, quand elle dort sur son coussin elle se redresse en sursaut car il y en a qui demandent à entrer par la porte, par la fenêtre ou qui descendent du buffet, qui longe la cheminée, qui passent sous son nez, entre ses pattes quand elle est debout, de quoi faire des cauchemars. En plus les coussins et ses coussins préférés doivent être fortement parfumés, Be Bop et Be Wa s'y employant méthodiquement en y dormant toutes les nuits.

-

S'il n'y avait que les chats! Les perdrix et les faisans se mettent de la partie et la sortie dans le champ s'est transformée en recherche des œufs de Pâques ou en pochette surprise. Le gibier (dont la présence dodue et assez familière correspond avec la période de chasse) trottine parallèlement à nous, de l'autre côté du grillage ou s'envole devant nos pieds. Une poule faisane a même réussit à dérouter Europe en s'enfuyant, non pas en avant mais en revenant vers elle et en lui passant sous le ventre. 

-

Son épaule accidentée lui fait mal, certainement de l'arthrose,  mais dès qu'il y a un centre d'intérêt elle oublie momentanément la douleur quitte à boiter fortement ensuite. Ce soir, elle aura un peu d'anti inflammatoire pour la première fois. J'espère que son estomac le tolèrera.

---

  ---

 

---

-

Jeudi 24 novembre 2016

 

-

Elle commence à prendre de l'indépendance. Depuis peu, le matin, après avoir fait un petit tour dans la maison, jeté un coup d'œil par dessus la demi-porte de la chambre en poussant des gémissements à la vue des chats, elle demande à sortir et part faire une promenade sur le terrain ou dans le champ quand la grille est ouverte. 

Sur cette photo elle observe le comportement de Haendel avec Don Gio, j'espérais qu'elle en déduirait qu'il faut materner mais c'est l'inverse. Quand Don Gio passe à proximité elle le gronde ou elle jappe.

-

Le matin Michel donne un petit bout de beurre à chaque chien mais il ne le fait que si le chien s'assoit. Feedback et Europe ont eu un peu de mal au début pour comprendre qu'il fallait s'assoir mais, en observant les autres, ils ont vite acquis le reflexe. Cela se passe souvent devant la porte de la cuisine. Depuis, à tout hasard, quand Michel sort par cette porte, Europe est prête, assise sagement sur son popotin dans le cas d'une xème distribution.

-

Samedi 26 novembre 2016

Europe et Jarouska, se croisent en se reniflant prudemment et de plus en plus souvent elles dorment assez proches l'une de l'autre, Europe venant s'installer près de Jarouska.

 

-

Début de promenade sur fond sonore de chasseurs. Les perdrix et les faisans ne sont pas visibles comme les autres jours mais cela n'empêche pas les chiens de les chercher activement. A mi parcours, au détour d'un bosquet, les chiens semblent avoir trouvé quelque chose d'intéressant. Jarouska et Haendel écoutent, surveillent... c'est indépendant d'une piste au sol laissée par le gibier. Comme d'habitude c'est Europe qui trouve la première et les chiens foncent très excités.

---

---

-

D'où nous sommes, nous ne voyons rien et il n'y a aucune mouvement et aucun bruit. Ce n'est pas un faisan ou une perdrix, ils auraient le nez au sol. Etant donné leur position cela pourrait être un chevreuil mais, en général, une fois découvert, celui ci s'éloigne très rapidement par bonds silencieux. Je suis intriguée.

-

Nous dépassons le bosquet et nous découvrons "l'animal" :  c'est rouge, avec une casquette et un fusil. Nous continuons notre marche en rappelant les chiens. Europe et Jolas arrivent en premier et expliquent ce qu'elles ont vu. Haendel est resté prudemment sur le côté. Les autres mâles et Jarouska houspillent le chasseur.

 

---

  -

Les chiens vont nous rejoindre petit à petit mais un éventail se forme le temps que nous ayons mis une distance suffisante entre le problème et nous.  Don Gio surveille le grillage côté chasseur, Jarouska est à mi parcours et Haendel surveille l'autre extrémité, c'est la première fois que je le vois participer à la défense de la meute. Michel est entouré d'un cercle de protection et moi je suis en avant du groupe avec Gluck qui fait des aller retour entre Michel et moi.

---

 

-

Mercredi 30 novembre 2016

 

-

Europe et Haendel font un compromis croquette

-

Mardi 06 décembre 2016

Europe s'installe en avant de Jarouska pendant la garde

-

mais à côté de Jolas : hasard ou essai de protection de la barbouillée?

-

Gluck vient se joindre au groupe déjà formé et se met contre Jolas

 

-

 Michel est parti faire des courses. Il peut sortir la voiture sans qu'Europe et Feedback pique une crise d'angoisse, maintenant ils savent qu'il revient au bout d'un moment. Je propose une promenade. Europe part en tête puis attend que je la rejoigne avec les autres. 

-

Mercredi 07 décembre 2016

20 minutes de tête à tête entre Be Wa et Europe

-

-

Depuis quelques jours, les chats sont repartis à l'assaut d'Europe et de Feedback ou plutôt sont repartis à la reconquête de leur territoire confisqué dans la journée par Europe et Feedback. Ils sortent de la chambre protégée symboliquement par la 1/2 porte et viennent manger dans la pièce des hirondelles pendant qu'Europe et Feedback dorment dans la grande pièce. Les chats abordent aussi la grande pièce avec précaution, allongeant le cou pour voir où sont les 2 dangereux ou marchant lentement vers la porte ou la fenêtre pour demander à sortir selon leurs anciennes habitudes.  J'ai l'impression que les 2 léos font quelques fois semblant de ne pas les voir ou les entendre, sinon ils se lèvent et poursuivent au petit trot le chat qui réintègre la chambre. Europe pousse des gémissements ou aboie avec une voix aigue en les observant par dessus la 1/2 porte puis elle revient se coucher. Feedback agit en silence et par conséquent je ne sais pas ce qu'il pense vraiment.

Quand nous partons en promenade, les chats réintègrent la pièce et surveillent notre retour derrière la fenêtre. En principe, quand j'ouvre la porte, ils sont déjà  dans la chambre, ce qui fait que je ne prend pas de précautions.

 Après notre promenade de l'après midi (dans un brouillard qui ne s'est pas levé de la journée), Europe va jeter son coup d'œil habituel dans la chambre et revient se coucher sur son coussin préféré. Haendel dort près du fauteuil de Michel, une croquette bien posée à 50 cm de distance, Feedback est déjà dans le grand coussin à l'autre bout de la pièce, Gluck, Jolas et Jarouska sont restés dehors.

Brusquement, Europe bondit en direction du fauteuil en gémissant : Be Wa est là, couchée en rond et elle n'a pas l'intention de partir. C'est trop tard pour essayer de les séparer, je n'ai plus qu'à espérer que tout se passe pas trop mal.

-

 Feedback a dressé la tête en réalisant qu'il y a quelque chose d'intéressant mais il accepte facilement de sortir, je préfère que l'explication chat/léo ne se passe qu'en duo.

-

 Haendel a repris une position détendue et, heureusement, il ne cherche pas à protéger le chat en pédalant dans le vide pour se lever et/ou en poussant des hurlements et/ou en donnant des coups de tête à tout va. Au passage je confisque la croquette pour qu'elle ne serve pas de transfert de tension si par hasard Europe a besoin de se défouler.

Europe va essayer différents styles d'approche du très doux au plus contondant, et, quand cela ne convient pas à Be Wa, je l'entends ronfler doucement ou j'aperçois une patte griffue qui dépasse lentement du fauteuil,  indiquant les limites à ne pas dépasser. Dans ce cas, à ma grande surprise Europe recule tout doucement ou s'assoit.

---

-

Depuis qu'ils sont au Pli du Soleil, la réputation de chiens mordeurs qui collait à la peau d'Europe et Feedback semble avoir disparue, ils sont devenus sociables avec le reste de la meute (ou presque) et ils  accueillent nos invités avec beaucoup de manifestations de joie (nous restons vigilant avec les enfants). Ils ont un long passif de mésentente avec les chats largement entretenu par leurs maitres précédents et c'est le point le plus difficile à résoudre dans leur intégration au Pli car ils les confondent avec du gibier.  je suis d'autant plus contente de ma série de photos.

---

---

-

Europe est même capable d'être un peu distraite par des bruits extérieurs, ce qui me semble un signe positif. Pendant tout ce temps, Haendel est resté d'un calme olympien, ce qui est un exploit de sa part.

---

---

--

---

---

-

20 minutes, en tête à tête c'est long!!

Quand Be Wa s'est mise à  ronfler plus fort et Europe à s'énerver un peu, j'ai pensé qu'il valait mieux rester sur une note positive, j'ai fait sortir Europe en la félicitant et en lui donnant un petit bout de beurre (elle apprécie et j'espère qu'elle ne le verra pas comme un incitation à manger du chat). La rupture de la tension a été l'occasion d'une explosion de joie en voyant Michel qui revenait de faire des courses puis elle a fait rapidement le tour de la maison en passant par le petit jardin, elle a donné un petit coup de museau bien ciblé dans la poignet de la porte, un coup de patte dans la foulée pour l'ouvrir et elle est rentrée le plus naturellement possible, pour retrouver "son chat". Be Wa n'avait même pas daignée repartir dans la chambre, elle s'était glissé derrière la télévision. Europe l'a vite retrouvée. Cette fois nous l'avons fait sortir pour de bon avant que la télévision  et le chat ne se transforment en objets volants.

-

Dimanche 11 décembre 2016

Europe dort sur son coussin préféré dans son coin préféré. Si par hasard, lorsqu'elle arrive dans la pièce, un autre chien est à sa place, elle ne conteste pas et se couche un peu plus loin, elle commence à comprendre la façon de vivre du Pli.

-

Be Wa et Dièse dorment dans la chambre. Be Wa se lève et sort par la chatière. Le battant se rabat derrière elle avec un petit claquement sec. Europe dresse les oreilles. Un moment après, de nouveau  le claquement, c'est Be Wa qui rentre. Europe s'assoit sur son coussin et attend. Du fond de son couloir Be Wa aperçoit Be Bop et Don Gio côte à côte. Je suppose que dans sa tête cela veut dire que Feedback et Europe sont chez eux. Be Wa entre franchement et tranquillement dans la cuisine, pile en voyant Europe assise sur le coussin qui la regarde attentivement. Be Wa fait demi-tour en direction de la chambre, sans courir pour ne pas stimuler l'instinct de chasse d'Europe. Europe avance à petits pas dans sa direction. A l'entrée de la pièce aux hirondelles elle pile à son tour en voyant Be Bop sur le coussin. De ma place je vois son popotin encore dans ma pièce alors que le reste du corps est étiré et plongeant, sa tête doit être au niveau de celle de Be Bop. Quelques minutes  de statique puis un bruit de pédalage et la marche d'Europe reprend à petits pas en direction de la chambre. Petits gémissements passionnés puis je vois réapparaitre Europe toujours avec la même démarche. Elle rejoint son coussin et reprend son sommeil. les 3 chats dorment maintenant dans la chambre.

-

Mardi 20 décembre 2016

Les chiens entendent ou voient quelque chose, ils sont aussitôt attentifs. Feedback arpente pendant que les femelles surveillent

-

Haendel est inquiet, il s'est replié prudemment en arrière à côté d'un arbre puis les chiens vont se mettre en protection de Michel

 

-

Le retour vers la maison s'organise. Jolas sécurise l'arrière. Europe est en tête. Il y a deux jours,  au moment de la promenade, il n'y avait que Michel moi et Gluck, tout le reste du troupeau était regroupé le long du sentier mais sans faire de bruit. Puis les chiens sont revenus vers nous, Europe en tête, dégoulinante de sang. Vérification faite, elle s’était accrochée le bord de l’oreille dans des ronces. Bien sûr Gluck a aussitôt réagit "sang = femelle en chaleurs" je l'ai mis en laisse pour terminer la promenade. Une fois dans la maison, le temps de chercher ce qu'il fallait pour soigner Europe, elle avait distribué de façon abondante son hémoglobine un peu partout.  J'ai comprimé le bord d'oreilles pendant quelques minutes et comme le mieux pour stopper le sang c'est le froid, elle est partie au frais dans son enclos.

---

 

-

 La blessure à l'oreille d'Europe s'est bien coagulée, je n'y touche pas, mais cela a réveillé la libido des mâles et, après deux jours, ils sont  encore un peu émoustillés, même Don Gio a retrouvé du tonus. Une personne et un chien  arrivent sur le chemin. Je ne peux rien faire sinon regarder les règlements de comptes s'il y en a et vérifier les blessures possibles. Haendel a tout compris, il est revenu ventre à terre et il est derrière moi. Les chiens se disposent en éventail, les 3 mâles au centre, Jolas et Jarouska à chaque extrémité, Europe arpente.

-

Deuxième disposition, c'est au tour de Don Gio de faire l'arpenteur, les filles changent aussitôt de place, Europe à l'extrême gauche vérifie mon comportement, Jolas et Jarouska sont côte à côte. Feedback, essaie de garder ses distances avec Gluck

---

-

Dès que la distance entre les chiens diminue, ce sont les prises de bec qui entre en jeu. C'est le cas pour Jolas et Jarouska,  j'en entend une piauler comme un bébé, cela doit être Jarouska qui est remise à sa place par sa sœur. Gluck et Feedback se retrouvent côte à côte et là aussi il y a une explication, j'entend des ronflements caractéristiques mais ils sont hors de ma vue. Europe garde ses distances, ce qui est logique, elle a encore une oreille douloureuse. Le troupeau arrive en courant. Jolas est en tête, Jarouska reste prudemment en arrière et Europe l'observe.

-

C'est au tour de Jarouska suivi par Europe

-

Europe

-

Les mâles entrent en piste à leur tour. En tête, Don Gio, à ma grande surprise mais vite rejoint par Gluck, un peu lent au démarrage car il y a une masse à mettre en route. Aucune compétition entre eux deux, le statut du moment semble équilibré. En dernier, Feedback qui ne semble pas avoir été traumatisé par son explication musclée avec Gluck mais qui sait où est sa place dans le groupe.

Deuxième point d'entassement sur le tas de terre. A cet endroit les dispositions sont différentes, car il se superpose des habitudes de vie. Par exemple, Jarouska a l'habitude de grimper sur le tas de terre, il est "à elle" et aucun chien ne le lui conteste, ce qui change sa position hiérarchique dans le groupe. Gluck, Feedback et Europe sont déjà  dans la partie extrême à gauche, celle qui donne sur le croisement entre la route et le chemin. Don Gio et Jolas laissent Jarouska et reprennent leur course, Jolas, s'adaptant à la course ralentit de Don Gio qui fatigue, elle trottine derrière lui. Le dernier éventail s'installe, il est assez traditionnel dans leur façon de garder.  Jolas et Jarouska vont rester au niveau de la grille d'entrée jusqu'à ce que la personne soit passée. Don Gio rejoint Gluck et Feedback à l'autre extrémité du terrain,  Gluck va arpenter  d'un côté à l'autre. Europe prend position légèrement en arrière, elle reste en statique.

Quand il y a des chiens invités ou quand la meute est plus copieuse ils s'insèrent dans ce schéma que j'appelle l'éventail. Cette disposition peut être  sur quelques mètres ou sur une distance plus copieuse mais je l'ai toujours vue appliquer par mes chiens :

Au premier plan et aux deux extrémités des chiens responsables. Entre les deux extrêmes des chiens avertisseurs qui resteront bien campés sur leurs pattes et qui vont aboyer si besoin. Juste derrière, un chien "arpenteur rapide" mais cela semble être une activité qui demande beaucoup de vigilance car les chiens qui ont des responsabilités se relaient fréquemment . Aucun chien ne doit gêner celui qui arpente sinon il se fait mordre pour de bon (pas pincer) . En troisième position, des chiens en statique qui surveillent en regardant dans des directions différentes. Ici c'est Europe toute seule qui a été de service. Près de la maison, les chiens ou la personne à protéger avec un chien devant elle. Cette fois, c'est Haendel qui s'est mis en position "à protéger" et j'ai eu le rôle de protecteur. En général quand il y a des chiots, de jeunes chiens ou des vieux chiens, c'est leur place. Don Gio aujourd'hui ne se sentait pas "vieux chien" ! Quand nous sommes loin de la maison, le point de repère sécurisant c'est l'humain le plus proche à moins qu'il ne soit considéré comme une entité à protéger à ce moment là et dans ce cas, les chiens adoptent la technique du cercle de protection. Quand ils sont nombreux ils additionnent les deux techniques.

-

Le retour après la tension. Gluck revient le premier puis c'est au tour d'Europe et Feedback

---

---

-

Mardi 27 décembre 2016

-

Europe, Feedback et Jolas devant l'enclos des chats

---

 

---

-

Europe

---

 

---

-

Jeudi 29 décembre 2016

Visite de nos amis Marie Do, Jean Marc avec Juliette, Moumine et Ma P'tite Mue. Elisabeth, Kaddour avec Jazira et Ganesh. Après le départ d'Elisabeth, Kaddour, Jazira et Ganesh  nous décidons de faire une promenade dans le brouillard et le givre. Gluck remarque aussitôt que Juliette était en chaleur en début de mois et il est très intéressé. Feedback réagit comme Gluck vis à vis de Juliette, elle doit avoir encore des odeurs assez précises

Jean Marc, Michel et Marie Do tiennent Gluck, Feedback et Europe en laisse, les autres chiens font comme ils veulent

-

---

-

Page précédente   Page suivante